L’ergothérapeute évalue, rééduque et réadapte selon Lauriane Jesson

La plateforme en ligne « Maintien à domicile – conseils » a interrogé Lauriane Jesson, une ergothérapeute évoluant à Strasbourg, en Alsace. Elle présente sa profession de manière exhaustive.

L’ergothérapie favorise le maintien à domicile

Selon elle, trois grands axes constituent le métier d’ergothérapeute. Il s’agit d’une part de la partie évaluation. L’environnement du patient doit être analysé dans le but d’améliorer son lieu de vie. D’autre part c’est un travail de rééducation qui est entrepris. Il permet au bénéficiaire de retrouver un minimum d’autonomie, notamment après une période d’hospitalisation. La réadaptation est le troisième axe. Il s’agit de faire face aux handicaps et difficultés que peut rencontrer le patient.

L’ergothérapie contribue au maintien à domicile de plus en plus de personnes en France. Lauriane Jesson explique comment elle parvient à redonner à un patient l’autonomie nécessaire pour qu’il puisse de nouveau vivre chez lui. Un premier travail d’analyse des aptitudes de la personne est nécessaire. Puis un ergothérapeute évalue l’entourage du patient. L’objectif est à ce moment-là de déterminer si l’accompagnement est suffisant et surtout adapté. Enfin, il est nécessaire dans la mesure du possible de réaménager le domicile de la personne, pour lui permettre d’y vivre dans les meilleures conditions possibles.

Et pour savoir si le travail d’un ergothérapeute est bien efficace, il suffit de constater ou non l’amélioration de la qualité de vie du bénéficiaire des prestations.

Un large public bénéficiaire

Nous pouvons penser que seules les personnes qui ont connu un accident peuvent trouver un intérêt à être accompagné par un professionnel en ergothérapie. Le public d’un ergothérapeute est en fait très large : enfants autistes, personnes en situation de handicap moteur, enfants hémiplégiques, traumatisés crâniens…

Néanmoins le quotidien de Lauriane Jesson et des autres ergothérapeutes n’est pas de tout repos ! De nombreuses difficultés peuvent survenir, à l’image des désaccords pouvant apparaître entre le professionnel et la famille du patient. L’accompagnement au changement se fait plus ou moins difficilement selon les patients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *